Direction l’Andalousie pour un séjour Flamenco

Direction l’Andalousie pour un séjour Flamenco

Classé dans : Europe | 0

Un pas, un saut, un pied qui tape, une main qui claque : c’est le flamenco ! Qui dit flamenco dit Andalousie !
Sortez du voyage, à vélo, à pied, en train, en bus, en chameau, en auto-stop, en farniente, en… Offrez-vous un voyage qui vous prend aux tripes : un voyage au cœur du flamenco, direction L’Andalousie. Suivez le guide !

Où voir du Flamenco en Andalousie ?

Si vous rêvez de Flamenco authentique, qui s’exprime dans la rue, dans des tavernes ( tabernas ) ou les bars ( ventas ) par des inconnus prenant la parole, ou le pas… voici les bons plans pour voir du « vrai » flamenco et les astuces pour pénétrer les clubs privés de flamenco !

C’est à Jerez de la Frontera qu’il faut aller !

Nous n’oublierons pas les autres villes, en Andalousie, qui regorgent également de lieux célébrant le Flamenco : Séville, Grenade (et ses fameuses cuevas), Sacromonte, Cordoba, Malaga, Cadix…

Jerez de la Frontera

Jerez, c’est le flamenco sans limites. Le plus important quand on vient à Jerez, est de flâner, flâner et encore flâner. Pas tant pour la richesse de son architecture (ce n’est pas Séville), mais pour son ambiance !

Cette ville respire le flamenco et regorge d’endroits dédiés à cet art, il ne faut pas hésiter à vous renseigner et poser des questions. La sympathie andalouse, et la fierté de leur tierra (terre) vous mèneront toujours au bon endroit.

À Jerez, on naît flamenco, on vit flamenco, on meurt flamenco !

Jerez, du côté des bars, tavernes et tablaos (petite salle de spectacle) :

Vous pouvez vous retrouver en journée à boire un verre entouré de « monstres du flamenco ». Les artistes y passent très souvent pour discuter autour d’un vino de Jerez, échanger leurs expériences et parfois tout cela finit en musique.

  • Casa Tía Juana la del Pipa du nom de la célèbre chanteuse… Qui parfois vous servira votre cervezita (bière), et finira peut-être à Buleria si vous avez un peu de chance !
  • Maypa (quartier San Miguel), c’est ici que se produisent de jeunes chanteurs prometteurs.
  • El Arco de Santiago
  • La Gitaneria
  • El tabanco El Pasage
  • El Arco de Santiago
  • El Lagá de Tío Parrilla (quartier San Mateo) est un tablao ouvert tous les soirs où vous pouvez manger ou simplement boire un verre et assister à un spectacle de flamenco. Et cela dans la plus pure tradition jerezana (de jerez) : pas de joli décor, pas de sono, un simple halogène pour éclairer tout ça, mais entre cinq et huit musiciens, danseuses et danseurs qui enflamment la scène. Pas de fioritures, du flamenco puissant, « brut de décoffrage » comme on l’aime.

Pour les aficionados (passionnés) du flamenco, pourquoi ne pas faire un tour au centre de documentation du flamenco ?

Les peñas flamencas de Jerez

Les peñas sont des associations flamenco. Elles sont généralement privées et donc fermées au public sauf pour certains spectacles ou évènements.

Mais, voici une astuce pour y rentrer ! Si, sincèrement, vous aimez le flamenco, dites-leur ! Dites que vous venez spécialement de France pour voir le flamenco de Jerez ! Vous serez alors accueillis très favorablement.

Surtout, il ne faut jamais arriver « en pays conquis ». On ne va pas leur apprendre ce qu’est le flamenco !

La Bulería , certainement une des peña la plus connue et la plus belle d’Espagne !

Toutes les autres peñas valent une visite pour s’immerger pleinement dans cette ambiance si particulière et plonger au « cœur du flamenco ». Partout on vous racontera l’histoire de la peña, de sa création à nos jours, ses anecdotes. C’est génial pour celui qui veut apprendre les racines de cet art :

  • Los Cernicalos
  • Don Antonio Chacón
  • La Buena Gente
  • El Garbanzo El Pescaero

San Fernando, à côté de Cadix

Venta de Vargas, c’est le lieu où à débuté le grand chanteur Camaron de la Isla ( sorte de Georges Brassens du flamenco).

Séville

La Casa de la Memoria (quartier Santa Cruz), un magnifique petit patio où l’on peux voir chaque soir de grands danseurs.

La Carboneria, un bar, qui accueille des spectacles différents, pas toujours flamencos. Je me souviens d’une danseuse flamenca, exaspérée par le brouhaha, qui s’arrêta de danser pour dire : « Necessito silencio por trabajar » (nous avons besoin de silence pour travailler).

Le quartier Triana est indissociable du flamenco à Séville, en voici de bonnes adresses : La Casa Anselma, El Mantocillo.

Le musée de la danse flamenco (Museo del Baile Flamenco), pour aller encore plus loin que cet article ne vous amène 😉

Le flamenco, comment ça marche ?

flamenco

Un chanteur qui crie, une danseuse kitch aux castagnettes… Non, le flamenco n’est pas que ça !

Le flamenco se divise en styles, palos. En voici quelques-un : Buleria, Alegria, Solea, Tango … (je m’arrête là, car il y en a autant que de bulles dans une cerveza (bière).

C’est un peu comme les films qui se divisent en genres : comédie, tragédie, action…

Le Flamenco est vivace ! Regardez un spectacle, dans les milieux peu formels l’assemblée s’exprime. Alors, faites partie de ce mouvement !

Vous êtes prévenus, vous risquez de faire un bide, alors n’en faites pas trop, mais tentez au moins quelques fois de vivre l’instant du flamenco.

Pourquoi les spectateurs s’expriment-ils ?

  • Pour encourager les artistes
  • Lorsque l’exaltation (ou le duende ) monte en eux

Comment l’auditoire s’exprime-t-il ?

Avec des jaleos , c’est-à-dire des mots ou des phrases brèves. Quelques exemples :

Le fameux « ¡ Olé ! », mais par pitié, écoutez l’intonation prise et appropriez-vous là !
¡ Arsa !
¡ Anda !
¡ Eso es !
¡ Que viva la madre que te pariò ! (Vive la mère qui t’a donné naissance)
¡ Ole tu arte !
¡ Toma que toma !
¡ Toma ya !
¡ Vamo’ ya !
¡ Asi se baila !
¡ Asi se toca !
¡ Asi se canta !
¡ Ay, ese zapateado !
¡ Esas palmas !

Les origines du Flamenco

Flamenco = Inde + Maghreb + Cuba + Argentine … ? C’est une équation bizarre, pensez-vous ?

Inde

Imaginez, on raconte* qu’il y a quelques siècles, des nomades quittaient l’Inde . Ces peuples sans nom furent chassés de chaque endroit où ils s’arrêtèrent. Au fil de la route, ils commencèrent à être nommés : Roms, tsiganes, manouches puis gitanos, lorsqu’enfin, ils trouvèrent un ciel plus clément dans le sud de l’Espagne.

Le Flamenco commença à naître, d’ une fusion entre la musique traditionnelle espagnole et les gitans avec leurs rythmes et leur aisance dans le spectacle.

* Cette origine du flamenco (nomades venus d’Inde) est contestée, mais à chacun de penser ce qu’il veut !

Maghreb

Le sud de l’Espagne fut occupé par les Maures durant de nombreux siècles, et bien qu’ils furent chassés, l’héritage musical resta présent.

En tendant l’oreille, on peut retrouver des intonations et modulations de chants arabes dans la voix des chanteurs de flamenco (cantaores).

Cuba, Argentine…

Le flamenco est un style qui a été très populaire en Espagne, et même au-delà. Ainsi, il s’est exporté vers les colonies espagnoles, notamment à Cuba et en Argentine.

Certains styles du flamenco ( palos ) ont des rythmes plus cubains, comme la guajira par exemple. (Le mot guajira désigne une paysanne cubaine).

Ces palos (styles) sont nommés « ida y vuelta » (aller et retour).

Cet article vous a-t-il réchauffé le sang ? Envie de danser ? Vamos à Andalousia ?

Partagez l'article :
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Tumblr0Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page
Lisbonne, la cité blanche au pays bleu
Direction la Crète en Grèce

Laissez un commentaire