Bali, l’éblouissement indonésien

ubud bali

Direction Bali, l’île des dieux. C’est la seule île hindouiste au milieu du plus grand pays musulman au monde : l’Indonésie. Ici, la culture et l’art se vivent au quotidien. Plongez dans l’univers des Balinais qui n’hésiteront pas à vous ouvrir leurs portes et leurs coeurs.

En quelques années, l’île est devenue une des destinations préférées des Australiens et des Européens. A la recherche d’un meilleur niveau de vie, ils sont nombreux à vivre “au pays du sourire”.

Bali, c’est une invitation, un partage, un rêve éveillé qui nous emmène plus loin que ce que nous aurions pu imaginer.

Bali se découvre à moto, un fidèle compagnon du quotidien, elle sert à tout : du transport de marchandises au transport pour famille nombreuse. Il suffit de prendre des petites routes pour voir des rizières sublimes.

Les rizières

Bali est une région montagneuse, c’est pour cela qu’il y a autant de rizières en terrasses, pour éviter les glissements de terrain, et pour l’irrigation, c’est pratique.

Un peu partout, les Balinais ont creusé des canaux d’irrigation pour faire descendre l’eau et inonder leurs rizières. Grâce à ce système élaboré de partage de l’eau, les Balinais sont devenus les producteurs de riz les plus efficaces d’Indonésie.

Le riz fait vivre une grande partie de la population. Il est bien plus qu’un aliment, le riz sert à tout. Les Balinais mangent du riz tous les jours, matin, midi et soir.

A Bali, le riz est sacré. Alors, on en offre aux dieux pour les remercier de donner prospérité et fertilité.

Les temples à Bali

Il y a plus de 10 000 temples à Bali.

Le temple Besakih est le temple le plus important, pas seulement à Bali, mais de toute l’Indonésie. C’est un temple ouvert à tous. Tout le monde peut y prier. La famille, mais également les non-hindouistes.

S’il est un animal emblématique à Bali, c’est le singe. Animal vénéré par les hindous, un petit bout de jungle lui est dédié au centre de l’île : la forêt sacrée d’Ubud. 660 macaques à longue queue y évoluent en totale liberté. La forêt abrite 3 temples, des sanctuaires protégés par les singes contre les mauvais esprits.

Dans l’épopée légendaire du Râmâyana, qui vient d’Inde, le roi Rama veut combattre le mal.
Il demande son aide au roi-singe Hanuman, qui fait appel à une armée de singes. Ensemble, ils combattent le mal réfugié au royaume de Lanka. Hanuman et son armée de singes sont vus comme des êtres bons. Ils font le bien et rendent la justice.

Compagnon de Rama et dieu-singe des hindous, le singe est très populaire à Bali.
Et si les habitants le respectent, c’est qu’il les fait aussi vivre. En haute saison, la réserve accueille 4 000 visiteurs par jour. Un tourisme qui a commencé dans les années 70.

Batur

Pour monter le mont Batur, il faut commencer par une forêt. Il y a longtemps, le mont Batur ne ressemblait pas à ça. Le volcan Batur est actif, avec l’éruption de 1926, les cendres, la poussière ont rendu les terres très fertiles. Ca a été bénéfique pour les plantations d’eucalyptus, et aussi pour toutes sortes de plantes.

Le lac Batur est une réserve d’eau importante pour les Balinais. L’eau arrive jusqu’à Denpasar, Ubud, pour l’agriculture, pour la culture du riz.

Dans la religion hindouiste, les volcans sont considérés comme des dieux. Pour les Hindous, la montagne est un endroit secret où vivent les dieux.

Si on la surnomme “l’île des dieux”, ce n’est pas pour rien. A Bali, chaque étape de la vie est fêtée, de la naissance à la mort. Les Balinais sont hindouistes et croient en la réincarnation, la mort fait partie de la vie. A Bali, toutes les cérémonies sont l’occasion de se réunir. On s’habille bien, et c’est le moment où les jeunes rencontrent des amis ou parfois, un partenaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *